Trucs et astuces pour vivre en commune

Cette année, j’ai vécu avec 5 autres personnes dans un 5 et demi et laissez-moi vous dire que cela exigeait de la patience et surtout, beaucoup  de tolérance. J’avais un peu peur, au début, mais ça nous permettait d’économiser beaucoup d’argent, donc on s’est dit: Pourquoi pas? Au pire, c’est juste pour un an.

Au bout du compte, je peux dire que ça a été une expérience très enrichissante, et bien sûr, je peux aussi vous donner quelques petits conseils qui vous permettront d’améliorer votre vie commune ou votre vie de commune (quel bon jeu de mots ha! ha!) pour ceux qui ont l’intention de cohabiter à plusieurs.

  • La cuisine: on s’entend pour dire que les comptoirs des appartements montréalais ne sont pas ceux sont qui permettent le plus d’espace hein… Heureusement, nous avons hérité d’un gros îlot, gracieuseté de mon père. Sans ça, faire la cuisine à plusieurs s’aurait révélé être une vraie scène de crime, littéralement. Donc, je crois que si vous avez de tels comptoirs, un îlot est INDISPENSABLE à votre bien-être/amitié/survie. Vous en trouverez pour pas cher pas cher sur Kijiji si vous cherchez bien. Ah pis sinon vous pouvez toujours vous en fabriquer un vous-mêmes avec des palettes de bois pis toute.
  • La salle de bain: Je crois sincèrement que c’est LA pièce à ne pas négliger autant du côté propreté que du côté des horaires. Une toilette pour six personnes = Ben oui, ça arrive que tu veuilles prendre ta douche et que ton coloc te shift (omg, ça fait deux heures que je veux y aller, j’aurais dû me décider avant) ou que t’as vraiment envie et que la salle de bain est occupée… C’est la vie qu’ils disent… En gros les conseils winner seraient: lavez-bien votre fond de bain et gardez votre brosse à dent dans votre chambre.
  • Les tâches ménagères: Vous pouvez vous laisser traîner autant que vous voulez… dans votre propre chambre! Je crois que c’est une question de respect et surtout, la base de la cohabitation. Pour les tâches, établissez-vous DÈS le départ un horaire. En effet, si vous décidez que vous en avez votre claque rendu en janvier, ça sera très difficile de changer les habitudes qui ont déjà été prises, croyez-moi sur parole. Donc, établir cela dès le début va vous permettre 1) Que cela ne soit pas toujours les mêmes personnes qui fassent tout le temps le ménage, 2) Un peu de variation, alors tu ne seras pas pris à toujours laver le lavabo plein de poil de ton coloc myope dans la salle de bain…, 3) Un certain équilibre dans le maintien de la propreté, question que votre appart n’ait pas l’air d’un chantier de construction une semaine sur deux. Ou trois. Ou quatre. Ok, vous avez compris le principe.
  • Côté interaction :

– Laissez votre mauvaise humeur dans votre chambre. Ou du moins ne l’infligez pas à vos colocs. C’est une des pires choses qui soit, sérieux. C’est pas de leur faute si t’as passé une journée de marde, que ton voisin d’à côté a volé ton chat et veut pas te le redonner, que ton devoir s’est auto-déchiqueté ou ben que t’es tombé de ton balcon du haut du troisième étage en essayant d’accrocher ton linge sur la corde à linge. Au pire, partagez leur vos émotions pour qu’ils vous réconfortent ou du moins, tentent de vous comprendre et soient un peu plus tolérants.

– Avoir trop besoin de sa bulle, c’est comme avoir pas assez besoin de sa bulle. Ceci dit, c’est pas mieux si tu t’enfermes en quarantaine à chaque fois que tu reviens de l’école ou du travail, pis que la seule fois où tu parles à tes colocs c’est pour savoir si le voisin à décidé de vous redonner Hubert. Ton chat. Ou ton coloc kidnappé.

Vous regrettez sûrement votre décision d’habiter en commune après avoir lu ce texte et je m’en excuse, ce n’était pas mon but. Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas si pire que ça en a l’air. En fait, il y a aussi beaucoup de côtés positifs: Vous êtes rarement seul, donc pas le temps de s’ennuyer, c’est TELLEMENT divertissant, vous vous créerez pleins de beaux souvenirs, les fous rires coulent à profusion, les mauvais coups aussi, puis vous développerez une complicité hors du commun avec quelques-uns d’autres eux, sinon tous.

Alors voilà! En espérant qu’avec ça, j’aurai réussi à prévenir quelques incarcérations poumeurtre et deux ou trois chats volés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s