Les cinq étapes du magasinage selon L

Les gens qui me connaissent savent que j’organise chaque parcelle de ma vie, pour ne pas dire que je prévois TOUT dans les moindres détails. Et il n’y a pas qu’à l’école et au travail que je fais preuve d’autant de rigueur : dans mes séances de magasinage aussi ! Parce que oui, on peut planifier intelligemment nos achats. Personnellement, ça me permet de gagner du temps, d’économiser en grand, puis d’avoir un style vestimentaire qui me plait énormément et qui est au goût du jour. Et si je vous expliquais comment orchestrer convenablement vos sessions de lèche-vitrine ?

Je reconnais deux types de magasinage. Le premier relève du divertissement, car vous le faites en guise d’activité et il vise à passer le temps, à meubler votre journée. Ici, vous ne disposez pas nécessairement d’un grand budget et vous n’avez besoin de rien en particulier. Si vous voyez un morceau qui vous plait, vous l’achetez. Sinon, tant pis. Vous repartez souvent les mains vides.

Le deuxième fait souvent surface à l’arrivée d’une nouvelle saison et représente un besoin plutôt qu’une envie (quoiqu’on ait toujours envie de magasiner, à bien y penser). Vous ouvrez votre garde-robe et réalisez que vous n’avez plus grand-chose à porter ou encore que vous auriez besoin d’un rafraichissement, car ce qui vous appartient est tout sauf à la mode. Vous êtes prêtes à dépenser plus d’argent et vous ne comptez pas ressortir du Carrefour Laval avant d’avoir une quinzaine de sacs dans chaque bras. C’est à ce type de magasinage que je ferai référence.

  1. Tout commence par ce que vous possédez déjà…

Avant d’aller dépenser des fortunes pour des vêtements et des accessoires, jetez d’abord un œil à votre garde-robe. Que portiez-vous l’été passé ? Y a t-il des morceaux récupérables ? Pour ma part, je conserve longtemps les mêmes shorts et jupes. Après tout, les années se suivent et se ressemblent : les shorts de jeans reviennent toujours et il y a quelques étés que les jupes maxi ne demandent qu’à être achetées. De plus, comme ce sont des morceaux assez neutres en soi (pas le point focal de notre ensemble), on ne se tanne pas vraiment. Demandez-vous aussi ce que vous avez acheté au courant de l’automne, de l’hiver et du printemps que vous pourriez encore porter cet été. Attention : je ne parle pas de vestes de laines et de cotons ouatés. Je pense plutôt aux chemisiers, vestons et t-shirts qui ne sont pas associés à une saison en particulier. Concevez des ensembles à partir de ce que vous décidez de garder ! Cette étape vous permettra de ne pas acheter un double ou de ne pas vous approvisionner avec un morceau qui ressemble étrangement à un autre que vous possédiez déjà et que les gens confondront, donnant l’impression que vous portez toujours la même chose.

  1. Mettez des mots sur vos besoins

En épluchant votre garde-robe article par article, vous vous rendez forcément compte qu’il vous manque de quelque chose. Par exemple, il ne vous reste plus qu’une robe que vous aimez… Sans dresser une liste tout de suite, commencez à penser à ce qu’il serait logique d’acheter.

  1. On ouvre grand les yeux !

Il est important de ne pas se prononcer sur ce que l’on veut avant cette étape, car elle est indispensable. Elle vise à consulter diverses sources, comme Pinterest et Instagram, entre autres, pour déterminer quels éléments font la une et correspondent à vos besoins. Les grandes tendances hivernales comme estivales sont faciles à cibler de par cette intermédiaire, suffit juste de prendre le temps de regarder. En ce qui me concerne, j’aime bien observer ce que les gens portent pour décider quoi porter. Non seulement ça me donne des idées, mais ça oriente grandement mes achats. Je considère que c’est un incontournable, car tout ce qui se trouve sur les tablettes des magasins n’est pas nécessairement à la mode. En revanche, les fashonnistas commanditées ne se trompent pas, elles ! Donc, si vous avez besoin de robes (ce que vous avez déterminé à l’étape précédente), optez pour les modèles qui vous sauteront aux yeux sur internet.

  1. La liste, c’est maintenant

Mixez ici vos besoins et vos observations (étape 2 et 3). Ne pas avoir de liste nous fait faire des faux pas. Par exemple, on peut acheter bien des morceaux desquels on n’a pas besoin, omettre d’acheter quelque chose d’indispensable en revanche, acheter trop de fois la même chose pour aucune raison valable (du genre trois camisoles blanches presque pareilles, car on les a prises sur l’adrénaline du moment, sans penser qu’un nombre si grand ne serait utile en rien) ou encore acheter des choses qu’on ne saura jamais avec quoi porter. Et il y a toujours l’aspect mode à prendre en considération dans une même optique : si l’on ne connait pas les tendances, difficile d’acheter des vêtements qui le seront. En faisant votre liste, assurez-vous de créer des ensembles et ne pas simplement énumérer des articles, à partir de ce que vous avez déjà et ce que vous voulez vous procurer.

  1. L’heure d’aller sur le terrain

Une fois à votre centre d’achats préféré, rattachez-vous minutieusement à votre liste et ne partez pas avant de tout avoir trouvé, ou du moins une bonne majorité de ce que vous cherchiez. je vous conseille de faire un premier tour avant d’acheter quoi que ce soit. Repérez les achats potentiels en prenant en compte votre degré d’intérêt et le prix, puis retournez à la boutique que vous avez préférée pour l’item en question. Rien de pire que d’acheter quelque chose et que deux boutiques plus loin, vous trouviez mieux et moins cher. Autrement, attention, il ne sert à rien de payer beaucoup pour quelque chose que l’on retrouve partout. Par exemple, pour un morceau simple et ordinaire comme une camisole blanche (pour reprendre l’exemple de tantôt), n’allez pas chez Zara ou chez Guess, mais plutôt chez Forever 21 et H&M. Vous payerez 6$ au lieu de 20$ pour une neutralité flagrante. Achetez plutôt à des endroits plus dispendieux des vêtements uniques que vous ne trouverez pas dans les autres boutiques.

Vous direz que c’est long, et c’est vrai, mais en bout de ligne vous en sortez gagnantes. En effet, inutile de retourner au centre d’achats trente fois dans la même semaine ou de passer une heure à décider ce que vous voulez mettre chaque matin.

Je termine en faisant quelques rappels :

  • Éviter d’acheter cinq fois un même élément À LA MODE (ex : jupe maxi). Achetez-en plutôt une ou deux et approvisionnez-vous avec d’autres articles tendances. V-A-R-I-É-T-É
  • N’achetez pas uniquement des items extravagants et tape-à-l’œil (point focal de votre ensemble), car vous ne les porterez forcément pas aussi longtemps. Des fois, il est mieux d’opter pour la simplicité, au même titre que pour ces jupes et ses shorts desquels je parlais plus tôt. Sinon, l’été suivant, vous ne serez plus intéressées par tout ça.
  • Déplacez le point focal de votre ensemble : des fois c’est le pantalon, d’autres fois le chandail, ou encore des accessoires. Aussi, il peut parfois être situé sur le plan de la coupe du vêtement, d’autres fois sur celui du motif ou encore du tissu.
  • Ne négligez pas les accessoires… Des souliers et une sacoche sont tout aussi importants qu’un chandail et un pantalon. Même encore, les petits détails font souvent toute la différence.
  • Ne sous-estimez pas le magasinage en ligne : Ali express, eBay… Que de petits trésors !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s